Jumelage

jumelage.jpg

Chardonne – Barbezieux-St-Hilaire, histoire d’un jumelage réussi

Le 24 mai 1986, à Barbezieux-St-Hilaire et le 28 juin de la même année à Chardonne, le Maire et le Syndic apposaient leur signature sur un parchemin, scellant ainsi officiellement une Charte de jumelage entre nos deux communes. Ces journées de fête, animées et suivies par d'importantes délégations de nos deux cités, marquaient le coup d'envoi d'actions permettant, je cite : "d'établir et de maintenir des liens permanents entre nos municipalités, de favoriser en tous domaines les échanges entre les habitants afin de développer par une meilleure compréhension mutuelle le sentiment vivant de la fraternité européenne".

Savez-vous comment s'est construite cette amitié entre nos deux communes, distantes tout de même de 700 kilomètres et totalement inconnues l'une de l'autre à cette époque ?
Le 2 janvier 1884 naissait Georges-Jean-Jacques Boutelleau à Barbezieux, petite ville de Charente.

Atteint dans sa santé, affaibli par la maladie, il choisit la Suisse dans l'espoir de guérir, découvre Chardonne et y effectue plusieurs séjours entre 1907 et 1920.

En octobre 1921 "L'Epithalame" sort de presse, c'est le premier roman de cet écrivain charentais qui a pris comme nom d'auteur celui de notre village.

En 1966, Jacques Chardonne devient bourgeois d'honneur de notre commune et enfin, en mai 1984, le Maire de Barbezieux et le Syndic de Chardonne font connaissance lors d'une manifestation organisée dans les salons d'honneur de la Bibliothèque nationale de Paris, à l'occasion du 100 ème anniversaire de la naissance de Jacques Chardonne, écrivain.
Il n'en fallait pas plus pour que les deux hommes promettent de se retrouver… et ils l'ont fait !

Ainsi, un siècle après la naissance de celui qui allait marquer par son style la littérature française, grâce à un heureux hasard, grâce également à la volonté d'une poignée d'hommes et de femmes curieux de marcher sur les traces de ce bourgeois hors du commun, un courant de sympathie mutuelle s'est manifesté, rendant possible en 1985 déjà des échanges concrets entre les Autorités de Chardonne et de Barbezieux.

Un accueil officiel au Marché des vins, suivi d'une invitation au Comice agricole de Barbezieux en automne de la même année, ont permis d'apprécier, de mesurer la possibilité de créer un véritable jumelage entre nos deux communes.

Eh bien ! Avec le recul, on peut affirmer aujourd'hui que ceux qui ont su donner l'impulsion à ces échanges avaient fait le bon choix. Quel chemin parcouru au cours de ces deux décades : sociétés locales, paroisses, sapeurs-pompiers, écoles, vignerons et agriculteurs, commerçants, jeunes et aînés, sportifs et tant d'autres encore, ont trouvé dans cette ouverture des richesses insoupçonnées d'amitié et de découvertes partagées.

Artisan de la première heure, je suis heureux et reconnaissant que les engagements pris il y a 20 ans aient tenu bon. Je rends hommage à mon collègue et ami Jean Pauquet, Maire de Barbezieux en 1986, mais trop tôt disparu, à ses successeurs Jean-Claude Cheisson et René Vignerie, à Jean-Philippe Blanc, Syndic et aux Municipalités qui ont su maintenir cette flamme d'amitié porteuse d'espoir et de renouveau.

Je souhaite que cet anniversaire dynamise les échanges et suscite d'autres rencontres, marquant ainsi l'intérêt de nouvelles générations pour une cause noble, celle de notre jumelage.

 

                                                                                                                Alain Neyroud

                                                                                                              Syndic honoraire